Accueil » Blog » Les 3 bonnes pratiques managériales de la rentrée dans le service public

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas toujours. 2021 est encore chahutée par la crise sanitaire. De nombreux agents du service public ont repris le chemin du bureau et le télétravail tend à se ralentir. Pour autant, une réalité demeure : le management conditionne la performance d’une équipe ! Alors quelles sont les bonnes pratiques à adopter en cette rentrée pour fédérer autour des meilleures bases et remobiliser les équipes après les congés estivaux ? Réponses en 3 (bons) points 😊

Prendre du temps pour soi sans se lancer des fleurs

Chaque manager devrait toujours faire l’effort de réaliser régulièrement des auto-évaluations. Quel est son périmètre d’action au sein de l’organisme public ? Quel est son rôle ? Est-il bien aligné avec la stratégie de l’organisation ? Dispose-t-il de toutes les informations nécessaires ? La communication avec les autres services est-elle fluide et profitable ? Des axes d’amélioration ont-ils été identifiés ?

Après le temps de l’introspection, les managers doivent se concentrer sur l’organisation du travail afin d’évaluer ce qui gagnerait à être repensé. Les points suivants peuvent ainsi être passés au crible :

  • La to-do list est-elle respectée, les échéances sont-elles tenues ?
  • Les outils en place (RH, finances…) répondent-ils aux exigences d’aujourd’hui et de demain ?
  • La place accordée aux imprévus est-elle suffisante (absence d’un agent, problème matériel…) ?
  • Est-ce qu’une bonne cohésion d’équipe est perceptible ?

L’exercice présente un intérêt à condition d’être sincère et de reconnaître ses potentielles faiblesses. Vouloir s’améliorer démontre une attitude positive et une véritable ouverture d’esprit. Cette volonté de bien faire est d’ailleurs souvent contagieuse !

Des relations constructives avec les autres agents sont fondamentales pour générer de la performance. Accorder des temps d’échange de qualité avec chaque membre de son équipe est incontournable ; qu’il s’agisse de créneaux « bloqués dans l’agenda » ou de moments plus informels. Être à l’écoute en continu n’est pas une option !

 

Lorsque le sentiment de surmenage prédomine et que les priorités se bousculent, il ne faut pas céder à la panique. Il s’agit de prendre un sujet après l’autre, d’accorder le temps défini à chaque tâche et de ne pas se laisser distraire, autant de conseils qui peuvent sembler évidents mais qui sont loin d’être appliqués par toutes et tous !

Les échanges individuels, un moment clé à préparer !

Les points managériaux entre un agent du service public et son supérieur peuvent être organisés pour divers motifs. Au-delà des sujets purement professionnels (demande de validation d’un sujet en cours, signatures de devis, etc.), le manager est amené à mettre en place des « temps de feedback ».

Ce mot anglais peut s’accompagner de deux adjectifs :

  • Positif: reconnaissance du travail réalisé, encouragements à poursuivre dans cette direction
  • Correctif: identification d’axes d’amélioration en vue de sécuriser l’atteinte de l’objectif fixé

Important : l’idée n’est pas de critiquer ou de complimenter. Il s’agit de rester objectif en se servant du triptyque « contexte – action – résultat. » Ainsi, il est plus facile de comprendre la situation dans son ensemble pour définir la meilleure solution. L’agent et le manager peuvent échanger autour d’éléments concrets et travailler ensemble à la résolution de problèmes.

Ce qu’il faut éviter à tout prix : les reproches liés à des rumeurs, le jugement fondé sur une émotion, un échange à sens unique sans laisser la parole à l’agent, la perte de contrôle (cris, etc.). Une relation fondée sur le respect et l’écoute s’entretient sur le long terme. Un manager, c’est un peu un passionné de sport, il ne relâche jamais ses efforts !

Pour gagner en efficacité, il est indispensable de préparer les entretiens individuels : ordre du jour, formalisation de la vision à partager, messages à faire passer, résultats espérés… Autant de réflexions à mener pour être plus pertinent au moment venu. Un outil dédié à ces moments clés, intégrés au SIRH en place, permet de gagner du temps sur ce sujet et surtout d’être plus efficient.

Réussir sa réunion d’équipe de rentrée

En septembre, il est d’usage de se rassembler en équipe (sur site ou à distance via une visio-conférence) pour partager autour de différents sujets et insuffler de la motivation auprès de chaque agent.

3 étapes structurent cette réunion de rentrée, il est important de bien garder en tête les objectifs de chacune d’entre elles pour que ce moment soit profitable.

  • Bilan de la période écoulée
  • Echange collectif et participatif
  • Projection positive vers l’avenir

Voici les fondamentaux de chacune de ces étapes.

réussir sa réunion de rentrée dans le service public

En conclusion, le rôle de manager s’accompagne de responsabilités importantes. Les relations humaines sont au cœur de son métier ; aussi est-il indispensable de disposer de soft skills (compétences  humaines et comportementales, par exemple : sens de l’écoute, créativité…) pour mener à bien sa mission. Concernant le savoir-faire, les managers du service public ont tout à gagner à mettre en place des processus RH formalisés en interne afin que leurs équipes révèlent tout leur potentiel : points individuels, réunions de rentrée, incentives…

A vous de jouer !