Accueil » Blog » L’élu local serait-il le plus souvent une femme ?

Une nouvelle ère se dessine. On observe un nombre croissant de femmes parmi les élus locaux. Selon le Bulletin d’information statistique de la DGCL, ce ratio atteint 42 % aujourd’hui, soit une progression de 12 points en 20 ans. Cependant, cette augmentation reste hétérogène suivant le type de collectivités. On constate également une diminution de la part des jeunes élus au sein des conseils départementaux et régionaux. Que faut-il retenir des changements à l’œuvre pour les élus locaux ? Voici les chiffres clés à connaître.

Une hausse de la part de femmes parmi les élus locaux

Le nombre des élus locaux se conjuguant au féminin progresse. Ce phénomène s’explique en grande partie par le fait que, depuis 2014, les communes de 1 000 habitants ou plus doivent alterner un homme et une femme dans la présentation des listes électorales. En conséquence, les municipalités se sont féminisées : la France recense 42,2 % de femmes parmi les élus municipaux en 2021 contre 33 % en 2001.

Cette hausse s’observe également dans les conseils communautaires, mais dans une moindre mesure. En effet, la part des femmes à ces postes a progressé de 4,9 points en 7 ans, pour atteindre 35 % en 2021.

S’agissant des conseils départementaux, la féminisation est plus importante du fait des candidatures binomiales : chaque canton élit en effet un binôme mixte dont les membres exercent indépendamment leur mandat. C’est ainsi qu’il a pu être enregistré, à l’échelle départementale, qu’un élu sur deux était une élue, en 2015 comme en 2021.

Ces mêmes constats sont établis à l’échelle régionale ; le nombre de femmes a fortement augmenté suite à l’obligation d’alternance des candidats de chaque sexe sur les listes mise en place en 2004. 48,6 % des élus régionaux sont des femmes.

Des nominations féminines inégales suivant les fonctions

Selon le type de fonction, la proportion de femmes élues varie. En effet, la hiérarchie politique progresse inversement à celle de la part des femmes y étant représentées. On retrouve ainsi davantage d’élues occupant des fonctions non exécutives vs des postes de présidence. Concernant ces derniers, cette tendance tend à s’inverser mais à rythme lent, comme l’attestent les données suivantes :

plus de femmes parmi les élus locaux en 2021

Les petites communes font la part belle aux élues

La présence féminine au conseil municipal est plus importante dans les communes de taille modeste. Les femmes représentent 22,4 % des maires dans les municipalités de moins de 100 habitants, contre 18,8 % dans celles de plus de 100 000 habitants.

Ce phénomène ne se vérifie ni à l’échelle départementale ni régionale : les plus petites collectivités ne sont pas majoritairement présidées par des femmes…

Qui dit jeune dit souvent femme

À mesure que l’âge diminue, la part des femmes augmente. Ce phénomène est d’autant plus marqué chez les élus régionaux. 51 % des conseillers régionaux âgés entre 18 à 40 ans sont des femmes, contre 32 % pour ceux de 70 ans ou plus. A noter, pour les élus régionaux et départementaux, la part des femmes parmi les plus âgés a augmenté depuis les récentes élections : 30 % en 2021 contre 20 % l’année précédente.

Les jeunes élus ne se taillent pas la part du lion

La population française majeure en 2021 peut être divisée en 3 catégories : les individus de 18 à 40 ans, de 40 à 60 ans et de 60 ans ou plus. Cependant, les élus locaux ne présentent pas la même répartition.

Les élus de moins de 40 ans représentent une part nettement inférieure à celle de la population de 18 ans ou plus. Seuls 10 % des conseillers départementaux et 7 % des conseillers communautaires, indépendamment du sexe ont moins de 40 ans.

A contrario, la part des conseillers d’âge intermédiaire (entre 40 et 60 ans) est plus élevée parmi les élus que dans la population avec une proportion se montant 59 % dans les conseils régionaux.

Quelles surprises réservent les prochaines élections ? Côté service public, un préalable à la réussite de ces événements repose sur des outils fiables et productifs. Pour une gestion sécurisée et efficace des élections, Eksaé a conçu une solution nouvelle génération qui s’adapte aux besoins des collectivités, découvrez-la sans plus attendre !

Source : La part des femmes parmi les élus locaux augmente, celle des jeunes diminue, BIS de la DGCL n° 157, août 2021